TU-DESIGNS

ANTI-PROFESSIONAL car il ne s’agit pas de concevoir quelque chose de parfait, mais de révéler des particularités et des limites.
Particularités. Chaque matériau et principe structurel a des caractéristiques particulières qu’un concept peut mettre en lumière. Nous pensons qu’un concept ne devrait pas se limiter à donner des règles génériques, mais plutôt définir des éléments spécifiques, des particularités, à révéler.
Limites. Chaque matériau et principe structurel ayant une logique propre, à laquelle nous ne pouvons déroger, il est évident que tout n’est pas possible. Nous pensons pourtant que le concept doit offrir la possibilité de jouer avec les limites du possible (tensions, suspensions,…). La mise en évidence de ces limites permet de comprendre en profondeur la véritable nature d’un matériau ou d’un principe constructif.

LOW-TECH car il ne s’agit pas de concevoir un produit fini, mais de rendre le processus de design infini et tangible.
Infini parce qu’il est possible d’ajouter ou bien d’enlever des éléments selon besoin. Le concept de design ne devrait donc pas définir une forme, mais le principe structurel d’un objet. La forme ne serait plus qu’une résultante des actions et des volontés propres de chaque habitant, vivant avec ce mobilier.
Tangible car le mobilier ne se présente pas comme un objet uni, mais comme la coexistence visible d’éléments différents, sur lesquels nous pouvons agir individuellement, repensant ainsi leurs relations, et par là même la forme.

CREATIONS car il ne s’agit pas de répondre à une fonction que nous connaissons d’avance, mais de réinventer en permanence l’environnement dans lequel nous vivons.
L’environnement dans lequel nous vivons ne devrait plus être pensé comme un contenant fonctionnel à notre présence et à celle des objets que nous possédons. Notre environnement devrait intégrer la possibilité de réinventer en permanence la place que nous attribuons à nous même et aux objets qui nous entourent. Ce pouvoir de réinvention devrait être donné directement aux habitants, dans l’espace privé aussi bien que dans l’espace public. Il s’agit pour nous d’inciter les interactions vivantes entre l’habitant et son environnement.